La Rétro littéraire : Le Diable s’habille en Prada

Bonjour à vous chers lecteurs ! Alors oui, j’ai été absente ces derniers jours mais me revoilà sur les rails de MGG avec une rétro littéraire un peu spéciale. Hier, Tatiana, une de nos nouvelles chroniqueuses MGG (et on lui souhaite encore une fois la bienvenue), vous parlait de Vengeance en Prada de Lauren Weisberger et aujourd’hui, je me suis dit qu’un petit saut dans le temps pour parler des premières aventures d’Andy Sachs serait une bonne idée (et comme Miranda a fait à elle seule le sujet d’une chronique « Personnage de la semaine », la boucle sera bouclée ainsi non ?)Et puis, entre nous, ce livre étant mon premier Chick-lit (lu il y a quelques années maintenant), il serait peut être normal de le trouver ici, non ?

Donc je reprends … Andrea Sachs, 23 ans, fraîchement diplômée de Brown, a de quoi ne pas en revenir. Malgré ses fringues de supermaché et ses cheveux hideux, elle a décroché le job pour lequel toutes les New-Yorkaises branchées tueraient ou se damneraient. Elle vient de décrocher le job d’assistante (seconde) de Miranda Priestly, l’impératrice de la mode, la rédactrice en chef de Runway, le prestigieux magazine de mode le plus vendu dans le monde. C’est une chance inouïe pour Andrea et elle est prête à relever ce défi. Un an avec Miranda et toutes les portes des autres magazines tel le New-Yorker s’ouvriront à ses pieds. Pourtant, la marche est difficile à monter. En effet, quand on se sait pas que Miranda est aussi célèbre que Coco Chanel et qui sont Dolce & Gabbana et Jimmy Choo, il est extrêmement dur de se faire une place dans ce milieu. Comme quoi l’univers des strass et des paillettes de la mode peut être un milieu peuplé de diablesses en talons aiguilles assorties d’une langue de vipère. Au contact de sa prêtresse de patronne, Andrea deviendra très vite une victime de la mode et comprendra le véritable sens du mot « enfer ».

J’ai tout simplement adoré. D’une part, les personnages sont attachants notamment Andy. Il m’arrivait parfois de me retrouver en elle. Miranda est tout simplement géniale même si c’est une garce de première classe car au fond, on se rend compte qu’elle a tout de même un cœur gros comme … sa boîte de carrés Hermès blancs. Lauren Weisberger se serait inspirée de la prêtresse de la mode, la rédac’ chef de Vogue US, Anna Wintour, pour créer ce diable en stilletos. Faut aussi dire qu’elle a travaillé pour elle quelques années avant d’écrire ce livre (ceci explique cela). Pour en savoir plus sur Miranda, je t’invite, petit lecteur, à aller sur l’article consacré à ce personnage (tu as le lien plus haut dans cette chronique). Ensuite, c’est avec ce livre que j’ai appris à mieux connaître l’univers de la mode et surtout à découvrir de nouveaux créateurs autres que nos chers français Chanel et Yves Saint-Laurent (Je suis désormais très admirative des créations de Vera Wang et du regretté Alexander McQueen (en même temps c’est sa direction de maison qui a fait la robe de la Duchesse Catherine de Cambridge (poke à toi ma Clo’ adorée !)). Les descriptions sont vraiment très bien écrites (un peu longue de temps à autre) et j’ai réussi à imaginer New-York autrement qu’avec les photos et les films. On peut se damner ou aller aux enfers pour lire ce livre. Cela en vaut vraiment la peine.PS : Un conseil. Ne regardez pas le film avant sinon vous risquez de tout gâcher. Le film est très bien mais pas toujours fidèle au livre (mais il y a Meryl Streep dedans !!!)

7 réflexions sur “La Rétro littéraire : Le Diable s’habille en Prada

  1. J’adore toujours tes chroniques Chou, encore plus quand j’ai lu les livres dont tu parles X) J’ai vraiment adoré ce livre à l’époque , le premier de chic lit que j’ai lu aussi et j’avais eu la bonne idée d ele lire avant de voir le film. j’ai toujours beaucoup aimé le personnage d’Andy et aimé détester celui de Miranda… Et comme tu dis, c’est Meryl Streep dans le film, on ne peut donc que l’adorer ! Et c’est aussi l’un des livres qui a contribué à mon rêve d’alle run jour à New-York, un jour peut-être.

    • A moi aussi, ce livre m’a donné envie d’aller à New-York. L’adaptation au cinéma est assez fidèle dans l’ensemble et puis ma Meryl quoi ^^

Un petit message ou papotage ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s